Presentation

« Dans un livre, il n'y a rien à comprendre, mais beaucoup à se servir. Rien à interpréter, ni à signifier, mais beaucoup à expérimenter. Le livre doit faire machine avec quelque chose, il doit être un petit outil sur un dehors (...) Les combinaisons, les permutations, les utilisations ne sont jamais intérieures au livre, mais dépendent des connexions avec tel ou tel dehors. »

Deleuze, Guattari, Rhizome

 

Anne-Lise Broyer déclare que c'est en lectrice qu'elle aborde le monde. Elle va plus loin en prétendant que l'expérience de la photographie se confond avec celle de la lecture. Son oeil circulerait dans le paysage de la manière dont il circule dans le livre, traquant la présence qui saisit, requiert, effraie ou ravit. Là où l'écrivain sortirait son carnet, Anne-Lise Broyer sort son appareil et fabrique une image. Paysages ou portraits, natures mortes, en noir et blanc le plus souvent, comme pour retrouver le gris du texte ou bien quelque chose comme de la matière grise. Des images pensives plutôt que pensées. Elle souhaite faire du lieu de révélation que représente la photographie l'analogon d'un espace mental où quelque chose prendrait corps, un souvenir, une réminiscence ou une vision, un fantasme. La photographie n'a d'intérêt pour elle que dans ce questionnement permanent qu'elle peut entretenir avec les autres arts : le cinéma bien sûr, mais aussi la peinture, le dessin, la gravure... Elle s'en inspire pour nourrir un imaginaire mais aussi, pour interroger la nature du réel, comme si une image fabriquée, une image de l'art, pouvait tout autant lui servir de sujet ou de prétexte. Les médiums se frottent, se confondent parfois. Il n'en demeure pas moins que son attachement à la littérature conditionne un amour du livre, et qu'elle voit dans celui-ci un lieu d'épanouissement pour son travail. Faire dialoguer les images entre elles (l'entre-image), constituer des séries, jouer sur les formats, les silences, les blancs, les rythmes... tout cela lui importe. Le livre est comme une scénographie en miniature, dont on retrouve l'expression agrandie dans les scénographies de ses expositions. Empruntant volontiers les sentiers du graphisme, du dessin et de l'écriture, elle cherche par cette hybridation à mettre en place une sorte de littérature photographique. Le travail d'Anne-Lise Broyer véhicule une part de mystère, mais peut-être que son secret ne réside pas tant du côté de la chose vue que du côté de celui qui regarde.

 

Elle expose régulièrement en France et à l'étranger. Ses ouvrages sont publiés aux éditions Filigranes ainsi qu'aux éditions Nonpareilles. La Galerie Particulière représente son travail à Paris.

Agenda

Being Beautous Anne-Lise Broyer

28.11.2015 - 28.11.2015

Biographie

Née le 6 avril 1975. Vit et travaille à Paris.



FORMATION

- post diplôme Édition-Presse à l’ENSAD.
- Atelier National de Recherche Typographique (post diplôme), boursière du Ministère de la Culture.
- diplômée de l’ENSAD (École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris).



EXPOSITIONS PERSONNELLES

2016
- « Regards de l’égaré », La Galerie Particulière, Paris.
- « Au Roi du Bois », Festival Itinéraires des Photographes Voyageurs, Bordeaux.

2015
- « Carnet d’A », La Galerie Particulière, Bruxelles.

2014
- « Vermillon », Comptoirs pour la jeune photographie, Arles.

2013
- « Le Marin de Gibraltar », La Non-Maison, Centre d’Art, Aix-en-Provence.

2012
- « Leçons de Sainte-Victoire » & « Vermillon », La Galerie Particulière &
La (deuxième) Galerie Particulière, Paris.

2011
- « Carte blanche à Anne-Lise Broyer », exposition monographique, Artothèque de Vitré.
- « Carte blanche à Anne-Lise Broyer », exposition monographique, Musée de La Roche-sur-Yon, La Roche-sur-Yon.

2009
- « Anne-Lise Broyer, photographies », exposition monographique, Galerie VU’, Paris.

2008
- « Le Courage des Oiseaux », exposition monographique, L’Imagerie, Lannion.
- « Au Roi du bois, chapitre II », exposition monographique, Centre culturel Maurice Eliot, Épinay-sous-Sénart.
- « Lieux-dits », exposition monographique, Centre culturel Maurice Eliot, Épinay-sous-Sénart.

2007
- « Lieux-dits », exposition monographique, Maison d’art Bernard Anthonioz, Nogent-sur-Marne.
- « Fading », exposition en collaboration avec N. Comment, Musée d’Ethnographie de Brno, République Tchèque.

2006
- « Fading », exposition en collaboration avec N. Comment, Galerie de l’Institut francais, Prague.
- « Fading », exposition en collaboration avec N. Comment, à Paris Galerie Made, pendant le « Mois de la photo », Paris (catalogue).
- « Fading », exposition en collaboration avec N. Comment, sur l’invitation de Gabriel Bauret, Langon.
- « Fading », exposition en collaboration avec N. Comment, Artothèque, Grenoble.
- « Fading », exposition en collaboration avec N. Comment, Galerie du théâtre La Passerelle, Gap.

2005
- « Le ciel gris s’élevant (paraissait plus grand) », exposition monographique, Galerie du théâtre Granit, Scène nationale, Belfort.

1997
- installation de « La petite vacance », 24 visionneuses, Rencontres Internationales de la photographie, dans le cadre des TECE (Travaux En Cours Extérieurs), Arles.



EXPOSITIONS COLLECTIVES

2016
- Carte Blanche dans le cadre du séminaire Denis Roche l'Énergumène, Rencontres internationales de la photographie, Arles.
- « La Part Maudite », commissariat Léa Bismuth, LaBanque, Béthune.
- « Being Beauteous », Domaine de Fontenille, Lauris.
- « Fragments de l’amour », commissariat Léa Bismuth, CAC La Traverse, Alfortville.
- « MABA 10 ans », Maison d’Art Bernard Anthonioz, Nogent-sur-Marne.
- « Being Beauteous », avec Nicolas Comment, Amaury da Cunha et Marie Maurel de Maillé, Musée d’Art et d’Histoire de Guéret.
- « Au Roi du bois », Festival Itinéraires des Photographes Voyageurs, Bordeaux.
- « Du Monde vers le Monde (Escale à Valparaiso) », avec René Tanguy, Festival Photo de mer, Vannes, dans le cadre de l’obtention de la Bourse Pro en 2015.
- « L’Impossible motif », FRAC PACA, Marseille.

2015
- « Being Beauteous » avec Nicolas Comment, Amaury da Cunha et Marie Maurel de Maillé, Musée de La Roche-sur-Yon.
- « Being Beauteous » avec Nicolas Comment, Amaury da Cunha et Marie Maurel de Maillé, Abbaye de Saint-Florent Le Viel.
- « Documents », commissariat Léa Bismuth, URDLA, Villeurbanne.
- « Journal de l’œil » (extrait), Comptoirs arlésiens de la jeune photographie, Arles.
- Drawing Now, stand de La Galerie Particulière, Paris.
- « L’arbre, le bois, la forêt », CAC Meymac.


2014
- « Being Beauteous » avec Nicolas Comment, Amaury da Cunha et Marie Maurel de  Maillé, Galerie du Château d’eau, Toulouse.
- « Real Maravilloso », La Galerie Particulière, Bruxelles.
- Drawing Now, stand de La Galerie Particulière, Paris.
- Art Paris, stand de La Galerie Particulière, Paris.
- Art Rotterdam, stand de La Galerie Particulière, Rotterdam.
- « La Femme d’à côté », Galerie des Filles du Calvaire, Paris.

2013
- « Souvenirs d’immensité », Galerie de l’Institut Français, Madrid.
- « Artistes de la Casa de Velazquez », Domaine de La Garenne Lemot, Gétigné-Clisson.

2012
- « Sacré blanc ! », commissariat Yves Sabourin, Musée de la Tapisserie, Angers.
- « Quand les Nymphes parlent des Nymphes, que disent-elles ? », commissariat Paul-Armand Gette, Arboretum, Argenton-sur-Creuse.
- « Le Blanc est la couleur », commissariat Yves Sabourin, Passage de Retz, Paris.


2010
- 3 photographies dans le cadre de l’exposition « Dans un jardin. Un hommage au Déjeuner sur l’herbe et au jardin de Monet à Giverny », FRAC Haute-Normandie, Sotteville-lès-Rouen.

2009
- « Tout l’Univers », exposition collective, Galerie VU’, Paris.

2008
- « Fading », pièce exposée dans le cadre de l’exposition « Métissages » avec Gaëlle Chotard, Annette Messager, Jean-Michel Othoniel, François-Xavier Courrèges, Martine Schildge, Fondation Thomson en Thaïlande (catalogue).

2006
- 1 image exposée dans le cadre de l’exposition « Christian Lacroix, dialogues » avec Christian Lacroix, Annette Messager, Jean-Michel Othoniel, François-Xavier Courrèges, Tel Aviv (catalogue).
- « Fading », pièce exposée dans le cadre de l’exposition « Métissages » avec Gaëlle Chotard, Isabelle Jousset, Jean-Michel Othoniel, Martine Schildge, Galerie de l’Institut français de Prague (catalogue).
- « Fading », pièce exposée dans le cadre de l’exposition « Métissages » avec Gaëlle Chotard, Annette Messager, Jean-Michel Othoniel, François-Xavier Courrèges, Martine Schildge, Nevers (catalogue).

2005
- 1 image exposée dans le cadre de l’exposition « Christian Lacroix, dialogues » avec Christian Lacroix, Annette Messager, Jean-Michel Othoniel, François-Xavier Courrèges, Fondation Thomson en Thaïlande (catalogue).
- 1 image exposée dans le cadre de l’exposition « Christian Lacroix, dialogues » avec Christian Lacroix, Annette Messager, Jean-Michel Othoniel, François-Xavier Courrèges, Musée des Beaux arts de Shanghai, Chine (catalogue).

2004
- 4 images exposées dans le cadre de l’exposition « L’autre « métissages » », avec Béatrice Dacher, Gaëlle Chotard, Martine Schildge, Christelle Familiari, Musée des Beaux arts, La Paz, Bolivie (catalogue).
- 1 image exposée dans le cadre de l’exposition « Christian Lacroix, dialogues » avec Christian Lacroix, Annette Messager, Jean-Michel Othoniel, François-Xavier Courrèges, Musée des Beaux arts et de la dentelle, Alençon (catalogue).
- 18 images exposées dans le cadre de l’exposition « Short stories », avec Sophie Calle, Jeff Wall, Cindy Sherman, Nicolas Comment, Fotomuseum, Anvers (catalogue).

2003
- 5 images extraites de la série « Au Roi du bois », exposées dans le cadre de l’exposition « Toile blanche » à Yves Sabourin, Galerie Alain Gutharc, Paris.
- Rencontres Internationales de la Photographie, Arles, présentation du livre « Une histoire sans nom » (exposition et projection).
- Mai photographique à Quimper, exposition d’une trentaine d’images extraites des livres « C’est maquis » et « Une histoire sans nom » (catalogue).

2000
- participation à une exposition collective sur le thème « à blanc » avec Bernard Plossu, André S. Labarthe, Jun Shiraoka, Paolo Roversi, Magdi Senadji, galerie Filigranes, Paris.



COMMISSARIAT

2010
- « Le Chat de Barcelone », Anne-Lise Broyer invite André S. Labarthe, Maison d’art Bernard Anthonioz, Nogent-sur-Marne.

2009
- « Attesa, carte blanche à Anne-Lise & Nicolas Comment », Galerie Frédéric Moisan, Paris.



PUBLICATIONS

2016
- « Du Monde vers le Monde (Escale à Valparaiso) » avec René Tanguy, texte de Jean-Luc Germain (éditions Nonpareilles).

2013
- livre : « Regards de l’égaré (Fragments d’une saison pluvieuse) », texte de Bernard Noël (éditions Nonpareilles).

2012
- livre : « Vermillon », texte de Pierre Michon (éditions Verdier/Nonpareilles).
2011
- édition d’un papier-peint : « Au Roi du bois », Musée de la Roche-sur-Yon.
- livre : publication de « Carnet d’A. (elles) », photographies noir et blanc, Musée de la Roche-sur-Yon.
- livre : publication de « Leçon de Sainte-Victoire », photographies noir et blanc et dessins, Musée de la Roche-sur-Yon.

2008
- livre : publication de « Au Roi du bois, chapitre II », 47 photographies noir et blanc (Filigranes Éditions - Conseil général de l’Essonne et le Centre culturel Maurice Eliot d’Épinay-sous-Sénart).

2007
- livre : publication de « Le Ciel gris s’élevant (paraissait plus grand) », 23 photographies noir et blanc, texte de Jean-Luc Nancy (Filigranes Éditions-Maison d’art Bernard Anthonioz).

2006
- livre : publication de « Fading (Tentative de reconstitution d’un plan sentimental de Prague) », 25 photographies noir et blanc mêlées à celles de Nicolas Comment (Filigranes Éditions-Institut Français de Prague).

2003
- livre : publication de « Une histoire sans nom », 23 photographies noir et blanc, texte de Alain Coulange (Filigranes Éditions). Prix d’aide à l’édition des Rencontres de la photographie d’Arles.

2002
- publication de « Virgule », 5 photographies noir et blanc accompagnées d’un texte de Nicolas Comment (éditions Amok).
- publication de 8 albums de la collection « La Vérité », commande de la ville de Montreuil et des éditions Amok.

2001
- publication de « L’aile d’endormir », phrase photographique (Filigranes Éditions).
- livre : publication de « C’est maquis », 19 photographies noir et blanc accompagnées de deux textes de Nicolas Comment (coédition Filigranes-ENSAD).

1998
- livre : publication d’un livre pour enfant, « Bruno, Lison et Nico » (éditions Thierry Magnier), texte et illustrations.



AUTRES PUBLICATIONS

2010
- carte blanche dans la revue « Photos nouvelles », numéro de mars-avril, « Le Chat de Barcelone, Anne-Lise Broyer invite André S. Labarthe ».

2008
- carte blanche avec Nicolas Comment dans la revue « Photos nouvelles », numéro de janvier-fevrier, « Attesa ».

2004
- publication de 6 photographies noir et blanc mêlées à celles de Nicolas Comment, constituant la sixieme rencontre avec André S. Labarthe réunies dans « Le triboulet », (éditions Filigranes-Centre des Arts d’Enghien-les-Bains).

2000
- publication d’une photographie noir et blanc dans l’ouvrage « La Photographie, en effet » de Alain Coulange, publié lors d’une conférence donnée à l’École Nationale de la Photographie d’Arles puis à l’École Municipale de Châtellerault (dans cet ouvrage, un article est consacré au travail d'Anne-Lise Broyer).



BOURSES ET PRIX

2014
- Aide à l'atelier DRAC Île-de-France
- Aide à la création du Val-de-Marne

2006
- Aide à l’édition du CNL (commission poésie) pour le projet « La Salle (Le Ciel gris s’élevant paraissait plus grand) » avec Jean-Luc Nancy.

2002
- Prix d’aide à l’édition des Rencontres de la Photographie (Arles) pour le projet « Une histoire sans nom ».



RÉSIDENCES


2015
- Maison Julien Gracq, Saint-Florent-le-Vieil.

2011-2013
- membre artiste à la Casa Velazquez, Académie de France à Madrid.

2011
- résidence « NEKaTOENEa » au domaine d’Abbadia pour le projet « Le H de Atlantique ».

2010
- résidence « Voyons-voir, art contemporain et territoire » pour le projet « Leçon de Sainte Victoire #1 et #2 ».

2008
- résidence organisée par le Conseil général de l’Essonne et le Centre culturel Maurice Eliot d’Épinay-sous-Sénart pour la finalisation du projet « Au Roi du bois, chapitre II ».

2005
- résidence à Prague via un programme carte jeune génération (Culturesfrance) pour le projet « Fading », en collaboration avec Nicolas Comment.



COLLECTIONS

- Bibliothèque nationale de France
- Musée de La-Roche-sur-Yon
- Artothèque de La-Roche-sur-Yon
- Artothèque de Grenoble
- L’Imagerie, Lannion
- La Passerelle, Gap

Voir plus

Textes

Quand on l'interroge sur sa relation aux êtres et aux choses, Anne-Lise Broyer déclare que c'est en lectrice qu'elle aborde le monde. Elle va plus loin en prétendant que l'expérience de la photographie se confond avec celle de la lecture. Son oeil circulerait dans le paysage de la manière dont il circule dans le livre. Elle ajoute, en citant Hervé Guibert, que la pratique de la photographie n'a d'intérêt pour elle que précisément dans la résistance qu'elle éprouve à son égard, dans cette façon rétive, prudente de la pratiquer. Là où l'écrivain sortirait son carnet, Anne-Lise Broyer sort son appareil et fabrique une image. Paysages ou portraits, natures mortes... en noir et blanc le plus souvent. En jouant sur une gamme étendue de gris, on dirait qu'elle cherche à montrer ce qui vient à la lumière, au jour. Et parfois ce n'est ni ceci ni cela, c'est la lumière elle-même, qui poudroie ou aveugle. Elle souhaite faire du lieu de révélation que représente la photo l'analogon d'un espace mental où quelque chose prendrait corps, un souvenir, une réminiscence ou une vision, un fantasme. Qu'elle ne soit pas tant soucieuse d'enregistrer une réalité existante que de saisir un processus l'amène logiquement à questionner d'autres arts : le cinéma bien sûr, mais aussi la peinture, le dessin, la gravure... Elle s'en inspire pour nourrir un imaginaire mais aussi, pour interroger la nature du réel, comme si une image fabriquée, une image de l'art, pouvait tout autant servir de sujet ou de prétexte à son art, que tel arbre ou tel animal vivant dans telle forêt. Il n'en demeure pas moins que son attachement à la littérature conditionne un amour du livre, et qu'elle voit dans celui-ci un lieu d'épanouissement pour son travail. Faire dialoguer les images entre elles, constituer des séries, jouer sur les formats, les silences, les blancs, les rythmes... tout cela lui importe. C'est comme une scénographie en miniature, dont on retrouve l'expression agrandie dans le cadre de l'exposition. Le travail d'Anne-Lise Broyer véhicule une part de mystère, mais peut-être que son secret ne réside pas tant du côté de la chose vue que du côté de celui qui regarde.

Avec la collaboration de Pascal Gibourg

 

Voir plus

Presse

Anne-Lise Broyer

Anne-Lise Broyer

15.06.2016

Télérama Sortir

Les mots des images

Les mots des images

04.07.2015

Arts - Libre Belgique

Anne-Lise Broyer

Anne-Lise Broyer

01.01.2014

Art Press

Nouvelles Vagues

Nouvelles Vagues

21.06.2013

Le Monde - supplément

La Victoire au crayon

La Victoire au crayon

19.09.2012

Télérama Sortir

Vermillon

Vermillon

15.09.2012

Libération

Anne-Lise Broyer, Littérature & Photo

Anne-Lise Broyer, Littérature & Photo

01.06.2012

Connaissance des Arts Photo

Anne-Lise Broyer ou la photographie buissonnière

Anne-Lise Broyer ou la photographie buissonnière

01.06.2011

Connaissance des Arts