Presentation

Anthony Goicolea est né en 1971 à Atlanta. D'origine cubaine, il vit et travaille à Brooklyn, New York.

Artiste plasticien pluridisciplinaire, Anthony Goicolea explore depuis près de quinze ans des questions liées à la construction de l'identité masculine  pendant l'adolescence: rites de passage, vie en communauté, héritage familial et culturel, promiscuité de l'enfance mais également agressivité et brutalité, interaction avec son environnement, narcissisme, religion. Les techniques employées (photographies noir et blanc, couleurs, dessins, installations ou encore vidéos) sont aussi multiples que les sujets qu'il aborde.

A travers un monde que l'artiste a su inventer et récréer au fur et à mesure de ses nouvelles séries - d'une incroyable cohérence - d'une extrême richesse en symboles et métaphores, Anthony Goicolea se révèle capable d'étreindre des questionnements aussi profonds et vastes que le faisaient les récits mythiques. Mêlant histoire de l'art, religions, mythologies, sciences fictions, rêves et contes de fées, Anthony Goicolea nous plonge dans un univers ambigu, quelquefois déroutant mais toujours fascinant.

Souvent peuplés d'adolescents vêtus d'uniformes scolaires de l'époque victorienne (dans ses premiers travaux, les différents protagonistes étaient tous ses propres clones) évoluant dans des paysages menaçants et fantaisistes (qui à bien des égards sont voisins d'une conception de la Nature proche du courant Romantique au XIXème siècle), les photographies d'Anthony Goicolea décrivent des scènes d'autres temps qui semblent prendre place aux limites de nos sociétés classiques : tributs d'enfants menaçants et perdus, camps d'entrainements où d'éternels adolescents oscillent entre peur et agressivité, aspect sauvage et paranoïaque d'une vie dépendante de la nature, lieux sans âge qui furent jadis occupés et qui sont aujourd'hui le théâtre de rites énigmatiques où l'homme en devenir aurait perdu toute individualité pour faire corps avec le groupe, se fondant avec la meute. Comme si seul face à ses démons, l'individu isolé ne saurait vaincre.

Ces  interrogations, traitées stylistiquement sous la forme de fables sombres, restent ouvertes. Fait d'ambigüités et d'oppositions, où pathos et innocence se mêlent, où les beautés naturelles rivalisent avec les compositions artificielles, où la fantaisie cohabite avec un contrôle excessif, presque militaire, peuplé d'animaux prophylactiques mais aussi d'une faune malveillante, aux paysages post apocalyptiques ou au contraire proches d'un Eden kitsch et mielleux, le monde d'Anthony Goicolea se révèle par bien des égards troublant et d'une rare complexité.

Jeux de miroirs où l'enfant ne devient jamais totalement adulte, prisonnier à jamais de ses rêves et de ses peurs, mais aussi capable de prises de consciences et de décisions pour agir sur son environnement ou remonter dans son histoire personnelle et familiale, le cheminement personnel qu'Anthony Goicolea nous donne à voir est sans conteste l'un des plus foisonnants et des plus intrigants de la scène artistique internationale.

Antony Goicolea a obtenu en 1992 un BFA (peinture et dessin) à l'Unviversité de Georgia, Athens, et un MFA en sculpture et photographie en 1996 au Pratt Institute of Art de New York. Il est aussi diplomé d'Histoire de l'Art et de Langues Modernes.

Ses oeuvres sont notamment dans les collections du Salomon Guggenheim Museum, du MoMa de New York, du Withney Museum, du Hirshhorn Museum and Sculpture Garden, Washington, du Museum of Contemporary Photography, Chicago. L'exposition que nous lui consacrons est sa première exposition monographique en France.

Biographie

Né en 1971. Vit et travaille à New York.

 


FORMATION

 


-Sculpture and Photography, Pratt Institute of Art, M. F. A, (1994-1996)
-Drawing and Painting, University of Georgia, B. F. A, (1992-1994)
-Art History and Romance Languages, University of Georgia, B. A, (1989-1992)
-La Universidad de Madrid, (1989)



EXPOSITIONS PERSONNELLES


 

2015
- «Here and Elsewhere», Galerie Ron Mandos, Amsterdam.

2014
- «Middle Ending», Galerie Crone, Berlin.
- «NSEW», Monte Clark Gallery, Vancouver.
- «Widow's Speak», Luis Adelantado, Mexico.

 

 

2013
- «Permanant Marker», Galerie Ron Mandos, Amsterdam.
- «Wandering Wild», La Galerie Particuliere, Paris.

2012
- «Domesticated», Galerie Sanda, Barcelone.

 

2011
- «Pathetic Fallacy», Galerie Postmasters, New York.
- «ALTER EGO : A Decade of Work by Anthony Goicolea», NC Museum of Art, Raleigh; Telfair Museum, Savannah; 21c Museum, Louisville.

 

2010
- «Home», Galerie Ron Mandos, Amsterdam.
- «DECEMBERMAY», ScheiblerMitte, Berlin.
- «Related», Houston Center for Photography, Houston.

 

2009
- «Once Removed», Galerie Postmasters, New York.
- «The Last Man Standing: Retrospective of Photography & Video works», Fireplace Project, East Hampton.
- «Related», Museum of Contemporary Art, Denver.

 

2008
- «Related I», ScheiblerMitte, Berlin.
- «Related II», Haunch of Venison, Londres.
- «Related III», Sandroni Rey, Los Angeles.
- «Almost Safe», Monte Clark Galley, Toronto.

 

2007
- «Almost Safe», Galerie Postmasters, New York.

 

2006
- «The Septemberists», Aurel Scheibler, Berlin.
- «Anthony Goicolea», Monte Clark Gallery, Toronto.

 

2005
- «My So-Called Life», Monte Clark Gallery, Toronto.
- «Photographs, Drawings and Video», The Arizona State University Museum of  Art, Tempe.
- «Sheltered Life», Galerie Postmasters, New York.
- «Estaciones», Galerie Luis Adelantado, Valence.

 

2004
- «Kidnap», Torch Gallery, Amsterdam.
- «Kidnap», Sandroni-Rey, Los Angeles.
- «Sheltered Life», Aurel Scheibler, Cologne.

 

2003
- «Snowscape», Installation vidéo, Art Unlimited, Bâle
- Aurel Scheibler, Cologne.
- Casa De Americas, Madrid
- Contemporary Center of Photography, Melbourne
- Gow Langsford, Sydney
-«Videos», Gallery 845/LAAA, Los Angeles
- Cotthem Gallery, Bruxelles et Barcelone
- «Photos & Films», The Green Barn, Sagaponack

 

2002
- Art Space, Auckland.
- The Museum of Contemporary Photography, Chicago

 

2001
- «Detention», RARE, New York
- MCMAGMA, Milan
- Angstrom Gallery, Dallas
- The Corcoran College of Art and Design at The Corcoran Gallery of Art, Washington

 

1999
- «You and What Army», RARE, New York


EXPOSITIONS COLLECTIVES


2015
- «I Am: Always New», KCAD, Gran Rapids.

 

2014
- «A book betwenn two tools», Fondation Boghossian, Bruxelles.
- «Cuban America: An Empire state of Mind», Lehman College Art Gallery, Bronx.
- «Vanitas», Travaux de la collection Stephan Janssen, Arizona State University Museum of Art, Tempe.
- «Hybridity», 21C Museum, Bentonville.

 

2013
- «The Adventure of truth», Saint-Paul de Vence

 

2012
- «3am: Wonder and Paranoia», Bluecoat Gallery, Liverpool

 

2011
- «Performing for the Camera, Arizona State University Art Museum, Tempe.
- «Hide/Seek», Brooklyn Museum, Brooklyn.
- «Cuba Now. 21c Museum. Louisville, KY
- «Dead Lines, Death in Art-Media-Everyday Life», Heydt Kunsthalle, Wuppertal.
- «30: A Brooklyn Salon; Celebrating Thirty years of Contemporary Art», BRIC Rotunda Gallery, Brooklyn.
- «Colorific: We Make an Art Rainbow» Postmasters Gallery, New York.
- «Late Summer Blues» Storefront Gallery, Brooklyn.

 

2010
- «Haunted» Contemporary Photo/Video/Performance, Guggenheim Museum of Art, New York
- «Tool», International Fotofestival, Knokke-Heist, Belgique.

 

2009
- «International Photography», Gow Langsford Gallery, Auckland.

 

2008
- «Darger-ism: Contemporary Artists & Henry Darger», American Folk Art Museum, New York

 

2007
- «Krieg der Knöpfe», Fondation Ursula Blickle, Kraichtal, Germany,
- «Kunstmuseum Arhus» , Denmark, Landesgalerie, Linz, Austriche
- «The Food Show », Chelsea Art Museum, New York
- «Will Boys Be Boys? », Indianapolis Museum of Art, Indianapolis
- «Anthony Goicolea / Norbert Bisky / Martin Maloney », Gallery Hyundai, Seoul

 

2006
- «Coolhunters», Kunsthalle Budapest
- «Die Jugend von heute », Schirn Kunsthalle, Francfort
- KunstFilmBiennale, Cologne

 

2005
- Buenos Aires 7th Festival Internacional de Cine Independiente, Argentine
- KunstFilmBiennale, Cologne
- « In Focus, Contemporary Photography from the Allen G. », Thomas Jr. Collection, Raleigh

 

2004
- « Tombe La Neige », Galerie Anne de Villepoix, Paris
- « Only Skin Deep, Changing Visions of the American Self », International Center of Photography, New York
- « A Fripon Fripon et Demi, Pour une école Buissonnière », Collection Lambert, Avignon
- « True Fictions, Lebende Bilder in der Fotokunst der Postmoderne », Stadtmuseum Hofheim/Taunus, Allemagne
- « The Amazing and the Immutable », University of South Florida, Contemporary Art Museum, Tampa, FL
- « Nocturnal Emissions », Groninger Museum, Groningen, The Netherlands
- « Out of Place, Part II », Indianapolis Museum of Contemprary Art, Indianapolis, IN
- « Is One Thing Better Than Another », Aurel Scheibler, Cologne
- KunstFilmBiennale, Cologne
- « Tea Party », Video Installation, Madison Avenue, Calvin Klein Space, New York
- New Videos, Spazio (H), Milano
- « Boys Will Be Boys », The John Michael Kohler Arts Center, Sheboygan, WI

 

2003
- « Mursollaici », Centre Culturel Suisse, Paris
- « Interplay », Museo de Arte de Puerto Rico
- « Child in Time », Gemeente Museum, Helmond
- « Naked Before God », The Museum of New Art, Parnu, Estonie
- « Reality vs. Fiction », Jamaica Center for the Arts, Queens, New York
- « Regarde, il neige (schizogéographie de la vie quotidienne) », Centre national d'art et du paysage de Vassiviere, France
- « Mama's Boy », White Columns, New York
- « Tombe La Neige », Galerie Anne de Villepoix, Paris
-  MCMAGMA, Milan

 

2002
- « Neue Fotographien und Zeichnungen », Aurel Scheibler, Cologne
- « Situated Realities », Maryland Institute, College of Art, Baltimore
- « Situated Realities », Alyce de Roulet Williamson Gallery, Art Center College of Design,Pasadena
- « Situated Realities », MCAD Galleries, Minneapolis College of Art and Design, Minneapolis
- « Guide to Trust No. 2 », Yerba Buena Center for Arts, San Francisco and other locations Constructed Realities, Grand Arts, Kansas City, MO
- « Interplay », Miami Design District, Miami
- « Home Movies », SF Cameraworks, San Francisco
- « Hash Browns Potatoes », Smack Mellon Studios, Brooklyn
- « Enough About Me », Momenta, Brooklyn
- « The Dubrow Biennial », Kagan Martos, New York
- « Art Downtown: New Photography », WallStreet Rising, New York

 

2001
- « Collector's Choice », Nassau County Museum of Art, Roslyn Harbor, NY
- « For Skin », Henrique Faria Fine Arts, New York

 

2000
- « New New York », Texas Fine Arts Association, Austin
- EXIT ART, New York
- « Untitled (Conjecture) », Angstrom Gallery, San Francisco
- « Summer Show 2000 », Angstrom Gallery, Dallas
- « Flesh of the Boy Flesh of the Girl », P.S. 122, New York
- « Sidelong Glance », IM n IL, New York
- « Good Business Is the Best Art », The Bronx Museum, New York
- Carolina Museum of Art, Raleigh
- « Western Biennale », currated by Edward Lucie-Smith, John Natsoulas Gallery, Davis
- « Desvelar Lo Invisible, Videocreacion contemporanea », El Consejeria de Cultura y Deportes, Comunidad de Madrid, Madrid
- « Mixed Up Childhood », Auckland Art Gallery, Auckland, Nouvelle-Zélande
- Museo de las Artes, Valencia, Espagne
- « Narratives of the Presumed Invisible », Kunsthalle Lophem, Lophem, Belgique
- « Hash Browns Potatoes », Smack Mellon Studios, Brooklyn
- « Enough About Me », Momenta, Brooklyn
- « The Dubrow Biennial », Kagan Martos, New York
- « Art Downtown: New Photography », WallStreet Rising, New York

 

1998
- TATE, Open, New York
- « Gender (Con)sumption Assumption of Gender », Stony Brook Union Art Gallery, New York
- « Artist in the Marketplace: Eighteenth Annual Exhibition », The Bronx Museum of Art, NY
- CBGB's Gallery, New York

 

1997
- Flat Files PIEROGI 2000, Brooklyn, NY
- Small Works Show, The Brooklyn Brewery, NY

 

1996
- « Clot. Brooklyn », Pratt Studios, NY, MFA Thesis Exhibition
- « The Smurf Problem », Calculator, New York
- K.O.A.P Gallery, New York
- Leo Castelli Gallery, New York

 

1995
- Human Arts Gallery, Atlanta
- 450 Broadway Gallery, New York
- The New Gallery, One (Boy) Show, New York
- Human Arts Gallery, Atlanta


BOURSES ET PRIX

 

2006
- The Cintas Fellowship

 

2005
- The BMW Photo Paris Award

 

1998
- The Bronx Museum, Artist In The Market Place program

 

1997
- The Joan Mitchell Foundation Grant
- Centro Galego De Arte Contemporanea, Santiago de Compostela, España
- University of Georgia Library, Rare Books Collection, Athens, GA


COLLECTIONS PUBLIQUES

 

- The Hirshhorn Museum and Sculpture Garden, Washington, DC
- The Indianapolis Museum, Indianapolis, IN
- The North Carolina Museum of Art, Raleigh Durham, NC
- Whitney Museum of American Art, New York
- The Museum of Modern Art, New York
- The Guggenheim Museum of Art, New York
- The Brooklyn Museum of Art, Brooklyn, NY
- Arizona State University Art Museum, Tempe, AZ
- The Museum of Helmond, Nederland
- The Groninger Museum, Groninger, Nederland
- Museum of Contemporary Photography, Chicago
- Yale University Art Collection, Photography, New Haven, CT
- El Museo de Arte Contemporaneo de Castilla, Leon, España
- The Herbert F. Johnson Museum of Art at Cornell University, Ithaca, NY

Voir plus

Textes

Anthony Goicolea est né en 1971 à Atlanta. D'origine cubaine, il vit et travaille à Brooklyn, New York.

Artiste plasticien pluridisciplinaire, Anthony Goicolea explore depuis près de quinze ans des questions liées à la construction de l'identité masculine  pendant l'adolescence: rites de passage, vie en communauté, héritage familial et culturel, promiscuité de l'enfance mais également agressivité et brutalité, interaction avec son environnement, narcissisme, religion. Les techniques employées (photographies noir et blanc, couleurs, dessins, installations ou encore vidéos) sont aussi multiples que les sujets qu'il aborde.

A travers un monde que l'artiste a su inventer et récréer au fur et à mesure de ses nouvelles séries - d'une incroyable cohérence - d'une extrême richesse en symboles et métaphores, Anthony Goicolea se révèle capable d'étreindre des questionnements aussi profonds et vastes que le faisaient les récits mythiques. Mêlant histoire de l'art, religions, mythologies, sciences fictions, rêves et contes de fées, Anthony Goicolea nous plonge dans un univers ambigu, quelquefois déroutant mais toujours fascinant.

Souvent peuplés d'adolescents vêtus d'uniformes scolaires de l'époque victorienne (dans ses premiers travaux, les différents protagonistes étaient tous ses propres clones) évoluant dans des paysages menaçants et fantaisistes (qui à bien des égards sont voisins d'une conception de la Nature proche du courant Romantique au XIXème siècle), les photographies d'Anthony Goicolea décrivent des scènes d'autres temps qui semblent prendre place aux limites de nos sociétés classiques : tributs d'enfants menaçants et perdus, camps d'entrainements où d'éternels adolescents oscillent entre peur et agressivité, aspect sauvage et paranoïaque d'une vie dépendante de la nature, lieux sans âge qui furent jadis occupés et qui sont aujourd'hui le théâtre de rites énigmatiques où l'homme en devenir aurait perdu toute individualité pour faire corps avec le groupe, se fondant avec la meute. Comme si seul face à ses démons, l'individu isolé ne saurait vaincre.

Ces  interrogations, traitées stylistiquement sous la forme de fables sombres, restent ouvertes. Fait d'ambigüités et d'oppositions, où pathos et innocence se mêlent, où les beautés naturelles rivalisent avec les compositions artificielles, où la fantaisie cohabite avec un contrôle excessif, presque militaire, peuplé d'animaux prophylactiques mais aussi d'une faune malveillante, aux paysages post apocalyptiques ou au contraire proches d'un Eden kitch et mielleux, le monde d'Anthony Goicolea se révèle par bien des égards troublant et d'une rare complexité.

Jeux de miroirs où l'enfant ne devient jamais totalement adulte, prisonnier à jamais de ses rêves et de ses peurs, mais aussi capable de prises de consciences et de décisions pour agir sur son environnement ou remonter dans son histoire personnelle et familiale, le cheminement personnel qu'Anthony Goicolea nous donne à voir est sans conteste l'un des plus foisonnants et des plus intrigants de la scène artistique internationale.

Antony Goicolea a obtenu en 1992 un BFA (peinture et dessin) à l'Unviversité de Georgia, Athens, et un MFA en sculpture et photographie en 1996 au Pratt Institute of Art de New York. Il est aussi diplomé d'Histoire de l'Art et de Langues Modernes.

Ses oeuvres sont notamment dans les collections du Salomon Guggenheim Museum, du MoMa de New York, du Withney Museum, du Hirshhorn Museum and Sculpture Garden, Washington, du Museum of Contemporary Photography, Chicago. L'exposition que nous lui consacrons est sa première exposition monographique en France.

Voir plus

Presse

Anthony Goicolea

Anthony Goicolea

01.04.2013

Connaissance des Arts