Presentation

Mon travail se lit à mes yeux comme un journal intime ; c'est une recherche sur l'évolution des ressentis humains. J'essaie de retranscrire les doutes quotidiens. Ces questionnements que l'on a sur soi-même, sur le chemin à prendre, ces peurs du lendemain, ces angoisses qui nous figent, ces rêves que l'on n'ose formuler. Mes dessins sont comme des réflexions incessantes sur ce qui ne se dit pas, sur ce qui se ressent seulement.
Avec la pierre noire pour unique médiuml, mon travail actuel s'axe autour des ombres et de la lumière. Celle qui dévoile, déchire, révèle, crée, détruit, et dissimule.
Plusieurs sujets se retrouvent dans mes compositions : l'idée de l'enfermement, d'une liberté presque illusoire, d'une solitude, d'un doute assidu, des possibilités. Je cherche à dénuder les émotions tues en valorisant le silence qui les entoure.

Actuellement, mes dessins sont tournés vers l'idée d'une liberté au sein d'un enfermement. En jouant sur l'opposition entre le minéral (comme une nature, une émotion) et la construction humaine (à l'instar de la raison, de la normalité peut-être) j'étudie leur rencontre : une lutte où aucun ne gagne, mais la lumière dévoile leur cohabitation saugrenue et pourtant essentielle.
Par des mutations de décors, j'essaie de mettre en image des cheminements émotionnels : regression, statisme, croissance, dynamisme... l'esprit est en continuelle transition, se remettant toujours en question, hésitant, regrettant mais avançant toujours. Sans pourtant sentir, en général, le changement. Je souhaite montrer un rêve d'évasion vers des décors fantasmés, où les chemins sont précaires, fragiles ; vers des destinations inconnues, floues et parfois terrifiantes. Dans une réalité physique de cloisonnement, la lumière nous montre une possibilité, la caresse d'un espoir : celui d'un lendemain rêvé.

Presse

Art Rotterdam vend l'art en devenir

07.02.2014

Le Monde